Location bureau |Domiciliation d’entreprise | Salle de réunion

Une reprise virtuelle: interview Michaela Julian

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Après une année difficile en 2009, le marché des bureaux équipés et virtuels cherche à se développer, dit Michaela Julian, de Servcorp Global Corporation

Étant donné que le marché immobilier chinois continue son ascension sans relâche, de nombreuses entreprises sont en train d’explorer les possibilités offertes par les fournisseurs de bureau équipés pour des petites activités. Une de ces entreprises est Servcorp (SRV.ASX), un fournisseur mondial de bureaux équipés. Michaela Julian a été directrice des opérations de Servcorp en Thaïlande pendant trois ans avant d’aller en Chine l’an dernier. Elle parle de son expérience du marché chinois des bureaux équipés avec le magazine China Economic Review.

Q: Quelle est votre présence en Chine?

R:Nous sommes actifs en Chine depuis plus de 15 ans maintenant. Nous nous sommes établis dans six localités, et voulons encore ouvrir deux nouveaux centres à Beijing et à Shanghai.

Q: Quelle est la proportion des clients internationaux par rapport aux clients chinois?

R:Cela dépend de l’endroit. Globalement, c’est de l’ordre de 60% d’internationaux pour 40% de Chinois. Dans certains endroits, il peut être de  50-50, dans d’autres de 70-30. Mais je pense qu’il y a une tendance qui se dessine certainement pour plus d’entreprises chinoises - un grand nombre d’entreprises chinoises sont de plus en plus actives sur le plan international, et traitent avec des entreprises étrangères. De plus, elles s’informent sur les bureaux virtuels.

Q: Qui est dans la compétition?

R:Il y a naturellement beaucoup de sociétés qui fournissent des bureaux partagés. Nous sommes le deuxième plus grand fournisseur mondial, mais nous ne nous considérons pas nécessairement strictement comme un fournisseur de bureaux équipés. Notre objectif est plutôt de fournir la meilleure assistance possible pour les petites et moyennes entreprises (PME). Il existe des alternatives moins chères là-bas, mais je pense que l’importance n’est pas tant ce que vous payez, mais les services que vous obtenez pour votre argent. C’est pourquoi nous avons tant investi dans notre réseau de technologie de l’information.

Q: Qu’est-ce que cela veut dire pour les affaires?

R:Cela signifie que nous pouvons assurer des réductions de coûts sur les appels téléphoniques longue distance. Et cela vaut pour la plus petite entreprise - dirigée par une seule personne - jusqu’à des entreprises employant 10-15 personnes. Nous offrons un réseau informatique pour les clients, géré à Hong Kong, qui relie nos 100 centres dans le monde. Donc, si un de nos clients a un bureau virtuel à Shanghai et a lui-même un client aux États-Unis, nous pouvons fournir des appels téléphoniques aux tarifs des appels locaux entre les États-Unis et Shanghai en signant simplement pour un bureau virtuel dans l’un de ces endroits.

Q: Mais quelle est la différence avec Skype, par exemple ?

R:Je pense que nous avons un énorme avantage sur ce marché, parce que même si vous avez la réduction des coûts, avec un service comme Skype, vous ne bénéficiez pas d’un esprit d’entreprise, c’est donc moins professionnel. Nous travaillons également en étroite collaboration avec Cisco (CSCO.NASDAQ), qui dispose de téléphones IP, et nous avons la possibilité d’installer une version de ce matériel sur votre ordinateur. Donc, si vous attendez dans un aéroport de Sydney et que vous voulez avoir une conversation avec un client à Shanghai, vous pouvez appeler et cela vous sera facturé aux tarifs des appels locaux à Shanghai

Q: Comment se déroulent vos activités en Chine?

R:La première moitié de l’année dernière a été très difficile pour nous. Nous en avons profité pour consolider notre présence à Shanghai - nous assurer que notre équipe était mieux formée, avec des activités consolidées. Cela a été difficile, mais le bon côté des choses est que nous avons gagné quelques nouveaux clients. Beaucoup de grandes entreprises ont dû réduire leurs coûts parce qu’elles avaient des bails dans des grands espaces de bureau et ells ont soudainement dû réduire leurs frais généraux de moitié. C’est un grand avantage pour nous d’être en mesure de dire à nos clients “vos frais mensuels ne dépasseront tout simplement pas un certain montant,” alors que si vous avez un bureau traditionnel, il y a toujours une facture de téléphone qui arrive, des frais d’entretien, d’embauche, de licenciements, et ainsi de suite. Ainsi, alors que nous ne pouvions pas louer des bureaux aux prix que nous aurions souhaité, nous étions encore en mesure de faire croître notre taux d’occupation et notre clientèle.

Q: Quels sont les défis en Chine ?

R:La Chine est un marché énorme, et il y a beaucoup d’intérêt pour les espaces commerciaux équipés, mais le problème est que beaucoup de clients ne sont pas très bien informés sur les avantages d’un bureau équipé ou virtuel. En Chine, la manière de pensée est encore très traditionnelle. Par exemple, si vous voulez démarrer une entreprise, vous avez besoin de votre propre bureau, avec votre propre espace que vous choisissez vous-même. Un certain investissement de votre part sera nécessaire pour obtenir tout cela. Donc, nous essayons de sensibiliser nos clients sur les avantages d’avoir un bureau virtuel ou équipé, où, pour un petit investissement, vous êtes en mesure d’avoir un bureau dans l’un des meilleurs endroits à Shanghai ou à Beijing. Démarrer votre entreprise ne doit pas nécessairement vous coûter cher - certains abonnements pour des bureaux virtuels commencent seulement à 750 yuans (111 $) par mois.

Q: Quel a été l’impact des hauts prix de l’immobilier en Chine sur vos stratégies d’investissement ?

R:On peut dire qu’il y a une bulle immobilière en ce moment en Chine. Mais il y a encore beaucoup d’espace sur le marché. Si vous regardez autour de Shanghai ou Beijing, vous voyez beaucoup de constructions; il y a beaucoup de bâtiments sur le marché qui doivent être remplis. Donc, je pense qu’il y a beaucoup de possibilités pour les fournisseurs de bureaux équipés, et beaucoup d’espaces disponibles à la location. Dans le monde, nous profitons des prix en baisse de l’immobilier pour nous développer. Les entreprises devraient mieux se porter dans un an, mais il y a  toujours un ralentissement de l’économie mondiale. Dans un sens, cela nous donne de l’espace pour élargir nos affaires.

Q: Comment vont les affaires cette année ?

R:Nous sommes définitivement sur la bonne voie cette année; les affaires se sont vraiment améliorées. L’Expo 2010 de Shanghai a été particulièrement utile pour les affaires, à court et à moyen terme, en particulier pour les banques et les entreprises de IT, ainsi que pour les entreprises australiennes, où nous avons démarré. Il y a eu un intérêt accru pour les bureaux équipés, au cours des trois à six derniers mois. Faire de la publicité sur le marché local a également fait une grande différence pour nous. Tout bien considéré, je pense que c’est une année d’expansion pour nous, à la fois en Chine et dans le monde.

Q: Quelle est l’évolution de vos activités?

R:Nous voulons continuer à fournir des bureaux équipés, mais nous cherchons également à nous expandre dans d’autres domaines tels que les bureaux virtuels et les services d’enregistrement des entreprises. Pour exploiter une entreprise en Chine, vous devez avoir une adresse, et ceci peut être un obstacle pour les multinationales. Aujourd’hui, nous nous concentrons sur les services d’enregistrement des entreprises. Les nouveaux bureaux seront généralement plus petits et adaptés aux enregistrements des entreprises et aux bureaux virtuels. Et avec les bureaux virtuels, tout le monde peut les utiliser sans inscription.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »